Tous les coups de coeur de la rédaction

Où sortir

À l'affiche à La Batterie

En janvier, les recommandations de notre partenaire

À l'affiche à La Batterie

La Batterie

La Batterie !
1 rue de la Redoute, Quartier des Saules (78 - Guyancourt)
Voir toute la programmation

Une école de musique, un auditorium, une salle de concerts, trois studios de répétition... Un incontournable pôle des musiques actuelles.

Concerts recommandés par La Batterie :

17 janvier à 18h
world
Showcase Lidiop
Rendez-vous à l’afterwork du restaurant de La Batterie afin d’assister à une présentation audio et vidéo des artistes invités de janvier à mars !
Pour toute boisson achetée, une planche apéro sera offerte à votre table jusqu’à 20h !
Faites également le plein de bonnes vibes avec le showcase reggae à la sauce afro pop de Lidiop !

25 janvier à 20h30
world
Gnawa Diffusion + Bachar Mar-Khalifé
Profondément engagé dans le combat pour la paix, la liberté d’expression et le dialogue, fondateur et chanteur du groupe Gnawa Diffusion, Amazigh Kateb est l’un des porte-voix d’une génération qui traverse allègrement les frontières entre musiques berbères, kabyles, gnawis, le rock, le rap, le raï, le reggae et le jazz.
Fondé en 1992, Gnawa Diffusion est le mélange de musiques traditionnelles du Maghreb (Chaâbi, Gnaoui, Aissaoui) et de Ragga, Reggae, de Punk et de Rock sur des textes ironiques, critiques ou humoristiques d’Amazigh Kateb.
Créé par une bande de copains autour du leader charismatique et chanteur du groupe Amazigh Kateb, qui n’est autre que le fils du grand écrivain Algérien Kateb Yacine (dont il reprend quelques textes pendant sa carrière solo).

+

C’est en fouillant dans la discothèque familiale que Bachar Mar-Khalifé découvre, à l’adolescence, Escalay, The Water Wheel (1971) du Nubien Hamza El Din. Ce disque solo, d’un joueur de oud et chanteur méconnu en Europe, le transporte. « À la première écoute, on entend de la musique traditionnelle. Quand on écoute mieux, on entend les harmonies, la percussion et la basse, la transe, la puissance et l’infini. Et pour moi, c’est du rock. »
Depuis Oil Slick, le remarquable premier album de Bachar Mar-Khalifé paru en 2010, la réputation d’excellence du franco-libanais se répand comme une tache d’huile. Aussi, en 2017 le festival Les Nuits Botanique lui commande une création, pour laquelle Bachar Mar-Khalifé propose immédiatement un hommage au oudiste.
Terminant tout juste une tournée de deux ans avec un trio électrique monté pour présenter Ya Balad, album enregistré seul, il décide pour donner corps à cette intuition de jeunesse de s’entourer d’un groupe. Bachar, le chanteur, compositeur et multi-instrumentiste, a pris goût à la transe collective, au fuzz du saz amplifié de Priam « Desmond » Bosano, au groove de la basse d’Aleksander Angelov et à la fougue de son jeune batteur Dogan Poyraz. À ce trio s’ajoutent pour l’enregistrement, Yacir Rami au oud et Natasha Rogers aux percussions.

Retour