Tous les coups de coeur de la rédaction

Evénement

Branchez les guitares et montez le son… dans les bibliothèques !

Festival Monte le Son, du 9 novembre au 9 décembre dans les bibliothèques de Paris

Branchez les guitares et montez le son… dans les bibliothèques !

Pour l’édition 2017 du festival Monte le Son, les "discothécaires" parisiens ont concocté une programmation musicale autour de l’instrument le plus joué au monde : la guitare. Du 9 novembre au 9 décembre, les bibliothèques et médiathèques verront se succéder aussi bien des jeunes révélations que des têtes d’affiche.

Ambiance studieuse, décor intimiste, rayonnages de livres, royaume du papier… Musique interdite ? Pour beaucoup les bibliothèques se résumeraient à un improbable monde du silence. Ce raccourci, le bien nommé festival Monte le Son ne l’a jamais fait et compte bien changer la donne en mettant en scène la musique dans tous les lieux de culture, non uniquement dans les salles dédiées. Ainsi, chaque hiver, une vingtaine de bibliothèques et médiathèques parisiennes accueillent des concerts autour d’un thème choisi par les "discothécaires". Après la musique folk en 2015 et le hip hop l’an dernier, cette édition sera consacrée à la guitare, sous toutes ses formes : électrique, acoustique, cordes fer ou nylon, répertoires manouche, baroque, jazz, classique, mais aussi ateliers, tables rondes, masterclass et expositions… Il ne s’agira plus de six-cordes mais de milliers !

Des concerts "gratos" dans des "biblis" ? On connaît nombre d’étudiants, ou tout simplement d’abonnés à ces atolls de la culture, qui seront ravis de pouvoir se divertir entre deux lectures. Bien entendu, il ne s’agira pas de simples concerts ou récitals, mais bel et bien d’une anthologie musicale de l’instrument le plus populaire du monde. Pour ouvrir cette saison de la six-cordes, rendez-vous le 4 novembre dans la bibliothèque Jean-Pierre Melville, lors d’un petit déjeuner convivial autour de l’instrument star. Le songwriter anglais Matt Elliott ouvrira le bal des concerts en douceur, avec sa folk dark et envoûtante, le 9 novembre à la médiathèque de Paris. Changement de cap avec le guitariste malgache Solorazaf, réputé pour ses pièces world jazz et ses onomatopées vocales délirantes, le 17 à la bibliothèque Vadamme. Le 24, place au swing jazz manouche et aux ritournelles musette de Rodolphe Raffalli, célèbre entre autre pour ses hommages à Brassens, pour des valses endiablées entre les bouquins de la bibliothèque Mohammed Arkoun. Comme une étagère peut faire se côtoyer Prévert et Houellebecq, les légendes de la guitare se mêlent aux révélations de ces dernières années. Toujours le 24 novembre, le jeune lyonnais Raoul Vignal, artiste folk intimiste au fingerpicking aussi apaisant que la voix, se produira dans la médiathèque Françoise Sagan. Pour clôturer ce mois musical et littéraire, la bibliothèque Hergé accueillera les frères Ferré, fils du célèbre Matelo. Depuis 1979, tout en se baladant dans tous les répertoires, du rock au classique, toujours le long des musiques nomades - ils sont les créateurs des fameux "Opéra Rom" -, les plumes parisiennes Boulou et Elios ont contribué à imposer le jazz gitan de la capitale un peu partout dans le monde. Même si ce n’est pas marqué dans les livres, il paraît que cette soirée est une des plus importantes à suivre. A notez également d’une croix rouge sur votre calendrier que le 22 novembre aura lieu la conférence "À la rencontre d’Antônio Carlos Jobim", légendaire compositeur de musiques brésiliennes et de bossa nova, pour une escale dans les chaleurs et la saudada cariocas.
Au total, un mois de concerts gratuits (dans la limite des places disponibles), afin de découvrir des artistes incroyables dans des lieux inédits, que demander de plus ? Festival futé et audacieux, Monte le Son décline le mot lecture de la plus harmonieuse des manières.

Voir le programme
bibliotheques.paris.fr/monteleson/

—  Pauline Savatier

Retour