Tous les coups de coeur de la rédaction

Actu

Quand Astaffort s'invite à Paris #1

Chanson — le 20 septembre aux Etoiles

Quand Astaffort s'invite à Paris #1

A la rentrée, Paris prendra des accents cigale. On ne présente plus Astaffort, le fief de Francis Cabrel, qui lança il y a 25 ans ses fameuses Rencontres dédiées à la chanson francophone. Dans le sillage de l’anti-star du Sud-Ouest, beaucoup souhaitaient proposer une alternative à l’industrie du disque en permettant aux jeunes talents de sortir de leur isolement. En un quart de siècle et des milliers de couplets, le village du Lot-et-Garonne s’est imposé comme la plaque tournante des artistes qui rêvent et chantent en français. Plus qu’un point sur la carte routière, une capitale des lettres en capitale. Quoi de plus naturel que la Garonne rejoigne la Seine le temps d’une soirée au fil des canaux musicaux. Telle était l’idée de Muriel Halimi, la fondatrice de la jeune association Reconnaissance Production, qui "promeut la création musicale francophone et se veut un tremplin pour des talents en germe, qui, faute de médiatisation, n’ont pas encore pu éclore". Changer de refrains, ouvrir les scènes tout autant que les yeux et les oreilles, voilà un combat d’intérêt public, à l’heure d’un Pass (passe) Culturel sans imagination.
En partenariat avec le théâtre Les Etoiles, la première édition de ce bel événement affiche un plateau de choix avec quatre artistes au parcours pour le moins éclectique. Et non, au regard de leurs riches univers, on ne connaît pas la chanson ! Ouverture du bal avec Nicolas Seguy (ex-S Petit Nico), pianiste naviguant entre hip hop, slam, chanson et musique classique et auteur à la plume humaniste qui a collaboré avec Grand Corps Malade. Suivront : Nilem, un guitariste pop-folk adepte des cordes sensibles et des plongées intérieures, puis Noé Clément (ex-Maloh, dont le premier album, 7200 Minutes, sorti en 2008, fut remarqué par la critique), qui marie poésie urbaine et dentelles mélancoliques de guitare acoustique. La soirée se clôturera avec le passage de Nirman, un artiste pour le moins hybride via son goût des divagations acid-jazz et des boucles électro-pop, à l’image de son premier album, Animal. Une sacrée bestiole, en effet. Les Astaffortais s’invitent et vont rebattre les cartes.

Les concerts se dérouleront de 20h à 22h30. Tarif normal : 13 euros jusqu’au 20 septembre 2018.

—  Youri

En savoir plus

Quand Astaffort s'invite à Paris #1

Quand Astaffort s'invite à Paris #1

20/09/2018  –  Théâtre Les Etoiles Paris 10

Retour