Tous les coups de coeur de la rédaction

Lieu

Le Limonaire réduit au silence.

A vos plumes !

Le Limonaire réduit au silence.

« Paris la nuit c’est fini, Paris va crever d’ennui », chantait la Mano Negra à la fin des années 80. Un adage malheureusement toujours d’actualité.

Baisse des subventions, plaintes pour « nuisances »… Difficile de l’ignorer, nombreux sont les lieux dédiés à la musique qui croulent sous les difficultés, et tentent de rester debout tant bien que mal, avec beaucoup de passion et quelques bouts de ficelle.

On avait déjà évoqué ici les Petits Joueurs, le fameux bistrot-concerts de la rue de Mouzaïa, le Cry, centre de ressources yvelinois pour la musique, mais on pourrait également citer le Pub ADK à Roissy-en-Brie qui est lui aussi menacé de fermeture, ou encore L’Atelier Charonne qui a cessé son activité il y a peu. Et la liste est loin d’être exhaustive.

Aujourd’hui, c’est le Limonaire, « bistrot à vins et à chansons » de la Cité Bergère près des Grands Boulevards, qui est réduit au silence, interdit de spectacles par le propriétaire des murs. En plus de 20 ans d’existence, ce lieu incontournable de la chanson a su mettre en avant des auteurs audacieux à travers une programmation exigeante, proposant des concerts tous les soirs. Ce bistrot à taille humaine a permis à bon nombre d’artistes de se « frotter » au public dans les meilleures conditions. Il faut dire que pendant les spectacles, l’écoute était de rigueur, bien loin des ambiances de certains cafés où l’on discute au comptoir pendant qu’un artiste joue (ou plutôt tente de se faire entendre) à l’autre bout du bar. Convivial, intimiste, presque hors du temps, le Limonaire avait ceci de magique qu’il permettait une vraie proximité et un échange entre les artistes et le public, faisant de chaque spectacle un moment unique et précieux.

Mais l’équipe du Limonaire ne se laisse pas abattre. Noëlle, la gérante du lieu, est à la recherche d’un nouvel endroit ailleurs dans Paris pour que cette belle aventure puisse continuer. Elle a dans ce sens rédigé une lettre à l’attention de la Mairie de Paris, et a lancé un appel à témoignages pour mettre un peu de « couleur » à cette demande.

Alors si vous avez un souvenir, une anecdote, une humeur à raconter sur ce bel endroit, à vos plumes ! Vous pouvez envoyer vos messages à cette adresse : limonaire@free.fr.

Pour lire la lettre du Limonaire destinée à la Mairie de Paris, c'est ici

Plus d'infos sur la page Facebook du Limonaire

—  Inès Boughzala

En savoir plus

Le Limonaire

18 cité Bergère Paris 9e

Retour