World

Break Ya Bones & Woods Trinidad Legends live / Macabo Collective Dj-set

Soirée Afrobeat à l'International ! Entrée libre !!

  • Jeudi 23/02/2017 à 19:00

L'International

5-7 rue Moret 75011 Paris

Salle de concert, salle de spectacle

Paris 11e arrondissement

MCouronnesM 2

Voir la carteComment s'y rendre

Gratuit !

Ajouter un tarif

À propos

Publicité

➯ WOOD TRINIDAD LEGEND / Live
Woods Trinidad Legend est un hommage à Wilfred Trevor Woodley « Woods » (1934-2010), rencontré par le guitariste yogev ben Josef, instigateur du projet. Né en Trinidad, de deux parents pianistes, Woods a voyagé dans plus de 60 pays et a été confronté à beaucoup de styles musicaux et de cultures différentes. C’est pendant cette période que Yog a rencontré Woods.
Ses compositions, basées sur des chants Trinidadiens traditionnels et le Calypso sont très riches en influences diverses. Dans sa musique on entend le rapport fort entre l’est et l’ouest, avec des mélodies qui ont un nouveau style de construction harmonique, simple et complexe en même temps… Woods a écrit des centaines de chansons. Son histoire pourrait facilement être comparable à un best-seller. Aujourd’hui Woods trinidad Legend continue à faire vivre sa musique.

➯ BREAK YA BONES combat l'hiver ! / Live
Issus des scènes bordelaises, parisiennes, camerounaises et canadiennes, ses membres se sont rencontrés autour de leur passion de l’Afrobeat. Le groove hypnotique de sa section rythmique, la puissance des cuivres, des choeurs envoûtants emmenés par deux chanteurs à l’énergie explosive forment quatre blocs musicaux qui se complètent, se répondent, échangent autour de riches polyrythmies, d’improvisations endiablées et de textes engagés.

➯ MACABO COLLECTIVE / Dj-set
De Pechawar à Soweto, de Bamako à Medellín, Macabo est une recette à base de baile funk, disco acidulée, groove orientaux, bollywood, voodoo bass, kuduro, kweito, psyche cumbia et plus si affinité ! Good deal pour les amateurs de grooves exotiques et de rythmes endiablés qui font bouger les corps et voyager les esprits.
Welcome on Macabo Airlines!!

BREAK YA BONES Afrobeat Orchestra
https://www.youtube.com/channel/UCSjTlSmkQDgTFr1IdI0WDzw

Macabo Collective
https://soundcloud.com/macabo

Les artistes

Break Ya Bones - Afrobeat Orchestra

— Afrobeat

Break Ya Bones, littéralement "casse tes os", est un appel à entrer dans la danse et la transe. C'est aussi une référence au titre de Fela Kuti "Confusion Break Bones" sur les os brisés des opposants au régime nigérian. De Paris, Bordeaux, Yaoundé, Tananarive ou du 93, le groupe est un ensemble cosmopolite de dix musiciens qui puise son inspiration dans l'héritage du père de l'afrobeat tout en faisant la part belle au métissage. Avec une rythmique au groove hypnotique, une section cuivre percutante et deux chanteuses explosives, le cœur de Break Ya Bones bat au rythme d'un afrobeat énergique, engagé et généreux.

WOODS TRINIDAD LEGEND

" Wilfred Trevor Woolley «Woods» était un pianiste de Trinidad. De parents et grands parents pianistes, il commence à jouer du piano à l'âge de quatre ans, à dix ans, Woods joue déjà au niveau professionnel.

Il quitte Trinidad pour aller à Londres à la fin des années 50 pour rejoindre la scène de Jazz Calypso de Notting Hill. Il fait vite la connaissance de Michael De Freitas, aussi connu sous le nom de Michael X pour son combat local pour la cause du Black Power en ces temps de racisme.

Woods joue pour lui dans sa résidence de Pewis Square. Michael De Freitas, dans son autobiographie décrit la scène musicale de l’époque comme une « progression naturelle de l'agitation de la rue ». La vie de Woods fut mouvementées. Cela le conduit en prison, et à fuir l’Angleterre. Il fuit en Suisse, pendant deux ans, puis se dirige vers Paris à la fin des années 70. Il joue dans les clubs de Jazz de Montmartre av. sebastopol et rue st dénis .

En ces temps de libération, avec un ami, il arpente l’Europe en deux chevaux. De la Turquie, jusqu’à la route de la soie en Inde, en passant par l’Afghanistan et l’Himalaya. Il voyage au Maroc, en Suède pendant deux ans, puis s’installe en Allemagne et intègre un groupe de professionnel. Ils jouent ensemble, effectuent des tournées, mais joue surtout pour des soldats dans des bases de l’armée américaine en Europe.

Dans les années 80, il retourne à Trinidad. Hélas, pendant une tentative de coup d’état le chaos se répand à Port d’Espagne. Un camion le renverse dans une rue et écrase ses deux jambes.

Quand les médecins réussissent à sauver une de ses jambes il répond : « tant que je peux jouer du piano, tout va bien ». A la fin des années 90, il découvre qu’il a une fille, à Tel Aviv. Il a 60 ans, et c’est sa dernière et sa plus productive période de création. Il est très malade et se déplace en fauteuil roulant depuis son accident. Il forme alors le groupe « Kalja »,

pour composer la musique unique de Woods. Un mix de musique oriental,indien,avec du Jazz Calypso en gardant les spiritualisme comme base . Entre 1998 et 2008 il compose des centaines de morceaux.

Woods retourne une dernière fois à Trinidad en 2008. Il y restera deux ans, avant de disparaitre et de laisser cinq enfants. Les personnes qui le connaissait le décrivait comme terriblement honnête, mais aussi comme un véritable ami et un mentor. Woods n’a jamais enregistré d’album en studio, il n’a jamais voulu publié officiellement sa musique en masse. Il a toujours joué pour les gens et n’a jamais recherché la fortune ou la gloire.

Woods, le groupe, cherche aujourd’hui à préserver les compositions de Woods, en les jouant et en faisant survivre le légende. "

S'y rendre

L'International

5-7 rue Moret 75011 Paris

MCouronnesM 2 à 242m

MRue Saint-MaurM 3 à 314m

MBellevilleM 11M 2 à 622m

MSaint-AmbroiseM 9 à 746m

Bus46genrvb56genrvb61genrvb69genrvb75genrvb96genrvb

Choisir un itinéraire

Signaler un changement

Renseignez votre e-mail pour que nous puissions vous répondre.

Retour