Chanson

Helena Noguerra

  • Mercredi 15/05/2019 à 19:30

Théâtre Les Etoiles

61, rue du Château d'Eau 75010 Paris

Théâtre

Paris 10e arrondissement

MChâteau d'EauM 4

Voir la carteComment s'y rendre

Modifier les tarifs

À propos

Publicité

Helena Noguerra s'est voulue Nue . Pour son sixième album solo, il fallait « retourner à la douceur » , comme elle le dit elle-même. Tous les textes, cependant, ne sont pas nés en 2019. « Certains datent de mon adolescence et d'autres périodes ensuite � des choses que je n'avais jamais osé montrer. » Évidemment, on aimerait être indiscret, comprendre comment cette grande jeune femme à qui tout semble simple peut connaître ces grandes crevasses et ces sentiments fourbus. « Des garçons de ma vie m'ont demandé s'ils étaient dans cette chanson ou dans celle-là. Je ne le dirai pas. » On l'aura compris : cet album est son autoportrait, ou plutôt un de ses autoportraits. Elle s'y montre bossa nova mais francophone, amoureuse mais mélancolique, libre mais enracinée. Son précédent album, Année zéro , la voyait courir d'un genre et d'une langue à l'autre, ce qui ressemblait beaucoup à sa vie de créatrice touche-à-tout � « Une preuve par neuf de ce que l'on peut faire tout ce qu'on veut. » En effet, Helena Noguerra fait tout ce qu'elle veut : chanteuse, actrice, comédienne, romancière, documentariste, ou en 2018 une saison avec les nouvelles Parisiennes (en compagnie d'Arielle Dombasle, Mareva Galanter et Inna Modja). « Je ne peux pas passer une journée sans faire quelque chose. S'il s'agissait de nourriture, on trouverait que c'est un trouble du comportement � une boulimie de création. » Lorsque l'on se dénude, il faut être en confiance. Pour Nue , elle a décidé que son fidèle complice Philippe Eveno composerait tout (ou presque) : « Depuis quinze ans que nous travaillons ensemble, nous nous ressemblons beaucoup. Si je jouais de la guitare, ce serait comme lui. Nous sommes aptes à jouer n'importe quoi ensemble, nous sommes toujours sur les mêmes rythmes, les mêmes respirations, les mêmes libertés� » Avec Vincent Dedienne, Helena s'amuse à déconstruire la confiance amoureuse dans le duo Je mens , franc numéro d'ambiguïté qui rappelle les humeurs de Serge Rezvani, qu'elle avait chanté sur l'album Fraise vanille en 2007 � « Nous sommes restés amis, il est un peu devenu un second père. » Et comment ne pas décrypter sa reprise de J'entends cette musique comme une référence aux combats contre les apparences d'une aînée légendaire � la France Gall de 1964 ? Son dénudement, ce sont aussi ces références, ces clins d'�il, cette famille élargie à la fois grave et légère, ingénue et combattante. Nue , évidemment, mais aussi férocement libre.

Les artistes

S'y rendre

Théâtre Les Etoiles

61, rue du Château d'Eau 75010 Paris

MChâteau d'EauM 4 à 37m

MStrasbourg-Saint-DenisM 4M 8M 9 à 355m

MJacques-BonsergentM 5 à 416m

MGare de l'Est (Verdun)M 4M 5M 7 à 463m

MRéaumur-SébastopolM 3M 4 à 706m

MArts-et-MétiersM 11M 3 à 785m

TransGARE DE L ESTTrans p à 551m

Bus20genrvb26genrvb30genrvb31genrvb32genrvb35genrvb350genrvb38genrvb39genrvb42genrvb43genrvb46genrvb47genrvb48genrvb54genrvb56genrvb65genrvb75genrvb

Choisir un itinéraire

Signaler un changement

Renseignez votre e-mail pour que nous puissions vous répondre.

Retour