Rock

Musiqueer #2

Chanter oui ! Mais Chanter engagé! 6 artistes mobilisé.e.s pour faire valser vos préjugés hors de vos oreilles.

  • Samedi 26/01/2019 à 19:00

La Java

105, rue du Faubourg du Temple 75010 Paris

Salle de concert, salle de spectacle

Paris 10e arrondissement

MGoncourt (Hôpital Saint-Louis)M 11

Voir la carteComment s'y rendre

5 €Préventes Yurplan

Le demi est à 4 €

Modifier les tarifs

À propos

Publicité

Pour la deuxième édition de Musiqueer le CAELIF a une fois de plus le désir de ravir vos tympans. Joignons la parole à l’action et chantons ! Quelle est la place du militantisme, notamment LGBT+ et féministe, dans la production musicale d’aujourd’hui ? C’est à cette interrogation que les intervenant.e.s tenteront d’apporter des éléments de réponse dans une conférence de 45 minutes organisée par le CAELIF avant de remplir l’espace d’ondes sonores et de nous laisser porter par le rythme endiablé de leurs plus gros succès. Cet événement inédit prendra place le 26 janvier à la JAVA qui nous accueille généreusement de 19h30 à 23h30 avec comme guest Pomme, Cléa Vincent, Corine, Grand Blanc, Sônge, Barbara Butch et Pépin !

Nos magnifiques invité.e.s :

  • Pomme / Conférence + Concert, une artiste qui mélange les styles entre pop, folk et electro-rock. C’est dans une fièvre électrique et des sonorités organiques qu’elle enivre son public dès les premières notes /
    Lien vers sa page => https://soundcloud.com/pommeofficial

  • BARBARA BUTCH / Conférence + DJ set, militante de la nuit et du jour, DJ, organisatrice de soirées, elle démontra vos préjugés en une fraction de seconde à coup de paillettes et de musique électronique !
    Lien vers sa page => https://soundcloud.com/barbara-butch

  • Cléa Vincent / Conférence, une artiste aux sonorités pop electro, mais aussi jazz. Cette auteur-compositrice-interprète parisienne incarne bien la relève de la scène française à travers ses textes à l’écriture sophistiquée.
    Lien vers sa page => https://soundcloud.com/cleavincent/

  • Corine / Conférence + concert, Connue pour son show de folie, sa musique électro aux influences disco et ses paroles engagées, elle va mettre le feu à la scène !
    Lien vers sa page => https://soundcloud.com/corine-fille-de-ta-region

  • SÔNGE / Conférence, étoile montante de l'électro pop, relève du R'n'b français, artiste star de la scène queer et féministe, membre du collectif éclectique Conspiration, elle va répondre à toutes nos questions !
    Lien vers sa page => https://soundcloud.com/songemusic

-PÉPIN / Conférence + concert, une artiste chanteuse et ukuléliste déjantée aux textes engagés toujours écrits avec dérision.
Lien vers sa page => https://soundcloud.com/pepindeukulele

  • GRAND BLANC / Conférence + DJ Set, groupe de rock électro conquérant toutes les scènes françaises avec ses textes et sonorités affirmé.e.s, iels vont nous tenir en haleine lors de la table ronde et de leur DJ Set... Lien vers leur page => https://www.facebook.com/GRNDBLNC/

LE CAELIF :

Le Caélif (collectif des associations étudiantes LGBT+ d'Ile-de-France) porte la voix et défend les droits des étudiant-e-s et jeunes LGBT+ de Paris et sa région. Créé en 2001, le Caélif est mixte, apartisan, et regroupe 16 associations LGBT+ d'établissements d'enseignement supérieur. http://www.caelif.org/

La Java
https://www.la-java.fr/
19h30-23h30
Organisation : Caélif Etudiants Lgbt+
Prix des préventes : 5€
Prix sur place : 7€

After : https://www.facebook.com/events/2282639558437527/

En application du Plan Vigipirate renforcé, l'accès à La Java est strictement interdit à toute personne se présentant avec une valise, un sac de voyage ou un sac à dos de taille supérieure au format A3. Le service de sécurité peut être amené à prendre, sans information préalable, toute disposition qu'il jugera utile.

Les artistes

Cléa Vincent

Difficile d’écrire la biographie de quelqu’un qui a encore tout à vivre. C’est au futur indicatif qu’il va falloir conjuguer les talents de la parisienne Cléa Vincent. Elle est jeune, volontaire et capable de tout, à l’image du hit indémodable de Minnie Ripperton (Young willing and able). Elle aime les ambiances de jungle hexagonale à l’instar de Yelle ou du trop méconnu premier album de Chagrin d’Amour. Antidote acidulé aux pâles fantômes de la french pop (de Taxi Girl à Lescop), ce premier LP fait l’effet d’un gin fizz sur le parking d’une boîte où l’on serait très désireux de pouvoir entrer

Comme une France Gall imprégnée de culture dance, Cléa enchaîne ses chansons à la vitesse haut-débit d’Alice au pays des merveilles sonores. Une recette de l’amour fou sortie de l’alambic Séverin, chanteur ne se contentant pas de plaire aux jeunes demoiselles, sachant aussi devenir leur brillant couturier sur-mesure (Liza Manili, déjà). Prendre les chansons de l’album une par une reviendrait à disséquer une grenouille vivante en cours de biologie. Il y a une telle tenue - et même teneur - dans cet album de l’immaturité qu’il serait disconvenant de l’aborder en pièces détachées. Cléa fait démarrer son histoire dans une ville-fantôme sans garçon, nous fait passer par plusieurs états de fièvre amoureuse avant de nous abandonner sur une promesse de recommencement. Indisciplinée, ne chantant qu’à sa tête, Cléa invoque un grand « Méchant Loup » et ose, dans sa « Dérive du Lendemain », un couplet en onomatopées - pas entendues depuis Jacques Higelin.

Quelle arrogance, pour une artiste de 2013, de convier à sa table tant de fantômes, démons et autres crustacés fantasmagoriques pour nouer avec eux un dialogue dans une langue happée, coulée, parfois étrange… Mais toujours en rythme ! La Baby Pop des années 10 gambade sur un chemin si peu évident qu’on va finir par l’emprunter.

Corine

Corine, prénom délicieusement suranné qui pourrait bientôt nous revenir. Pourquoi ? Et pourquoi, pourquoi pas ? Parce que
Corine était fut l’un des prénoms les plus donnés en France à la fin des trente glorieuses sous Giscard, le Télécran, le Rubik’s cube et la 4L. Une célébration joyeuse, populaire et utopique...
Corine, c’est aussi le terme que les prostituées parisiennes attribuaient à leur carburant maléfique, leur poudre d’oubli.
Celle des années d’excès et des années disco, du Palace et de ses danseurs qui ne se lassent jamais.

◎ Groupe en résidence

S'y rendre

La Java

105, rue du Faubourg du Temple 75010 Paris

MGoncourt (Hôpital Saint-Louis)M 11 à 235m

MBellevilleM 11M 2 à 248m

MParmentierM 3 à 655m

Bus20genrvb26genrvb46genrvb56genrvb75genrvb96genrvb

Choisir un itinéraire

Signaler un changement

Renseignez votre e-mail pour que nous puissions vous répondre.

Retour