À propos

Publicité

Depuis bien longtemps Bernard Allison est sorti de l'ombre de son père, la légende du blues Luther Allison. Il développe au fil des ans une sonorité unique, dotée de sa propre interprétation funky-rock du blues. A bonne école, il enrichie sa technique instrumentale aux côtés de Johnny Winter et Stevie Ray Vaughan. C'est durant les glorieuses 90's, avec son album The Next Generation , qu'il se présente pour la première fois au public. Suivront plusieurs tournées d'envergure européenne ainsi que d'autres albums. Avec son jeu de guitare slide et lead explosif, sa voix énergique et ses superbes compositions, il parvient à conquérir les USA, son pays d'origine pour lequel il quitte Paris plus tôt. Avec l'album Chills & Thrills dont le nom est déjà tout un programme, il passe aisément de la ballade soulful aux morceaux de guitare trash, parfait pour les nuits de conduite sur les mythiques routes des USA. Son dernier coup de génie The Otherside contient 13 chansons qui démontrent une fois de plus la polyvalence de Bernard Allison.

Les artistes

Bernard Allison

Bernard Allison ​est incontournable.
Son visage est dans les magazines, sa voix est à la radio, son nom sur moultes affiches de concert. Il est le showman qui parcourt inlassablement les routes d’Europe lors de la tournée Blues Caravan en 2018, aux côtés de Mike Zito and Vanja Sky.
Il est l’auteur-compositeur visionnaire dont le dernier album - “​Let It Go​” - est déjà considéré comme un album de premier plan. C’est une éthique de travail qui laisserait la plupart des musiciens à bout de souffle, mais pour cette dynamo créative - qui entre maintenant dans sa cinquième décennie à la tête de son Blues Band - C’est un travail de chaque jour.
Ce dernier album studio voit Bernard revenir sur le label Ruf Records, l’emblématique label allemand créé en 1994 pour accueillir son père, le poids lourd du Chicago Blues ​Luther Allison​. “​Let It Go​” a été enregistré dans un autre berceau du blues - Le Tennessee - avec un son qui retourne à ses fondamentaux bruts, sur 12 chansons qui se succèdent sans fioritures.
"​Nous avons pris la décision de ne pas inonder le disque de claviers ou de cuivres, de revenir au vrai son de base de la section rythmique - et de montrer une composition plus mature​". Depuis qu’il a débuté son projet solo en 1990 avec The Next Generation, l’écriture de Bernard a connu une trajectoire ascendante dont “​Let It Go​” représente un nouveau sommet.
Luther serait aujourd’hui aussi fier de son plus jeune fils qu’il l’a été le jour où il l’a surpris en train de jouer “​Love Me Mama​” note pour note. Bernard a alors 13 ans et son père l’emmène illico au studio d’enregistrement!
“​C'était mon premier enregistrement. J'ai joué You Don't Love Me No More et Sweet Home Chicago​”, se souvient Bernard.
Tout s’enchaîne alors très vite, ses premiers pas sur scène lui forgent un nom, ou plutôt un prénom, et il passe directement de la vie de lycéen à celle de musicien professionnel pour Koko Taylor.
Depuis lors, il alterne sorties d’album solo et collaborations avec d’autres légendes de la guitare, comme Stevie Ray Vaughan, Cedric Burnside, ou plus récemment Mike Zito.
En 2019, il revient à ses premières amours, la scène et la vie de musicien sur la route, avec une très belle tournée européenne qui passera - bien sûr - par la France!

S'y rendre

Les Cuizines

38 rue de la Haute Borne 77500 Chelles

Bus113genrvb211genrvb

Choisir un itinéraire

Signaler un changement

Renseignez votre e-mail pour que nous puissions vous répondre.

Retour