Chanson

La chanson coquine

Fun, sexy, subtil, le nouveau concert Claude Lauri. Une thérapie anti-stress ! Les fesses scotchées à votre chaise, ça risque d'être chaud

  • Dimanche 06/11/2016 à 18:30

  • Dimanche 20/11/2016 à 18:30

  • Dimanche 04/12/2016 à 19:00

  • Dimanche 18/12/2016 à 18:30

  • Dimanche 18/12/2016 à 20:30

Ze Artist's Café Théâtre

8, rue Pradier 75019 Paris

Paris 19e arrondissement

MPyreneesM 11

Voir la carteComment s'y rendre

Modifier les tarifs

À propos

Publicité

Claude multi-instrumentiste : guitare classique, guitare jazz, piano, percussion et batterie, vibraphone, auteur compositeur et arrangeur se passionne dès son plus jeune âge "aux mots et aux notes". Il a écrit et composé à ce jour une centaine de chansons interprétées par lui-même sur les scènes parisiennes. Il met en scène un nouveau concept "La chanson coquine et romantique".

"Avec la chanteuse Zabelle, il présente pour la saison 2016/2017 un boulevard de chansons coquines (et quelques romantiques) sur lequel vous allez rouler en empruntant des (doubles) sens interdits. Vous con-tournerez la censure de chasteté. Il ne faudra pas que l'excès de vit cesse. Et il n'est pas question de vous faire retirer le permis de (mâle se) conduire. Ça risque d'être chaud !"

En savoir plus


Les artistes

Claude Lauri

— Chansons Françaises

Claude Lauri est né dans une famille de musiciens italiens, vivant en Ile de France.
Son père est clarinettiste, son oncle Fernand violoniste et son oncle Nino batteur.
Son grand-père, à son retour d’Italie, lui offre un petit accordéon-piano sur lequel Claude joue dès l’âge de quatre ans. Son oncle Nino participe à de nombreux radio-crochets et s’accompagne sur une guitare que Claude lui « pique » chaque jour en revenant de l’école.
Autodidacte, il compose ses premières chansons musiques et textes, satires inspirées de cette famille italienne haute en couleur.
Un jour mémorable, sur le chemin de l’école, il tombe sur une affichette : « cours de guitare classique », son parcours de musicien commence. Très rapidement son professeur le remarque ; il lui déclare : « Claude, tu es capable de faire une carrière de concertiste, continue tes études mais sache que je serai là si un jour tu veux te consacrer complètement à la musique »
Il vit un tournant décisif lorsqu’il écoute pour la première fois « Gare au gorille » de Brassens et « Ne me quitte pas » de Brel, dès lors, ces deux auteurs deviennent ses modèles.
Par respect pour ses parents (le papa travaille en usine et la maman élève ses trois enfants), il continue ses études jusqu’au poste d’ingénieur chez IBM. Il est nommé à Marseille.
Parallèlement à ses études, Claude, s’inscrit tour à tour dans une salle de gymnastique -barre fixe, barres parallèles, anneaux-, puis au club de lutte gréco-romaine à Bagnolet et devient champion de Paris.
Amoureux du sport et en général des défis, il fait partie de l’équipe gagnante de natation au relais quatre fois 100 mètres à Saumur.
Son caractère de battant le conduit à abandonner son métier d’ingénieur; Claude quitte Marseille, revient sur Paris pour les « beaux yeux » de la musique à laquelle il se consacre 10 heures par jour pendant 2 ans sans une journée de répit.
La vie n’est pas un long fleuve tranquille.Il enseigne la guitare au Conservatoire d’Aulnay mais les heures de cours, même complétées par de cours particuliers génèrent des rentrées insuffisantes pour sa famille qui compte deux enfants.
Il crée alors une entreprise de vente d’articles de décoration. Son frère Bruno le rejoint bientôt et leur complicité durera une quinzaine d’années.
A cette époque, Claude privé d’une partie de sa raison de vivre (la musique) passe par des moments difficiles.
Pendant cette période, Claude mène de front deux activités : La création artistique de nouveaux modèles de décoration ( objets en résine naturelle) et leur commercialisation via les magasins de cadeau et … la musique à laquelle il consacre la moitié de ses journées et une partie de ses nuits.
En 1994, il s’inscrit au conservatoire et prend des cours de batterie, vibraphone et percussion pendant 6 ans.
Il travaille en tant qu’arrangeur et s’équipe d’un matériel d’enregistrement et crée son propre studio.
C’est à la même époque qu’il intégrera l’atelier Jazz du Conservatoire dirigé par Jean Rotman. Fidèle parmi les fidèles, il joue depuis vingt deux ans dans le groupe devenu aujourd’hui orchestre de Jazz : Le « JazzGang » qui comporte douze musiciens .En 2000, Il décide de se consacrer à sa passion et d’essayer d’en vivre même si ce n’est pas facile.
Avec au démarrage quinze chansons dont il a créé les paroles et la musique, il commence à se produire dans des petits lieux et restaurants à Paris.
En quelques années, il écrit les paroles et la musique de 90 chansons dont les styles variés surprennent par leurs différences. On passe de la ballade mélancolique, aux rythmes les plus fous, de la valse au rock, à la bossa nova ou au jazz.
Ses paroles sont quelquefois tendres, rebelles, coquines ou osées, humoristiques, provocantes.
Claude joue avec les mots, se joue des mots, joue sur les mots, joue contre joue avec les notes.

S'y rendre

Ze Artist's Café Théâtre

8, rue Pradier 75019 Paris

MPyreneesM 11 à 271m

MButtes-ChaumontM 7b à 311m

MBellevilleM 11M 2 à 481m

Bus26genrvb48genrvb60genrvb75genrvb96genrvb

Choisir un itinéraire

Signaler un changement

Renseignez votre e-mail pour que nous puissions vous répondre.

Retour